Courir avec la canicule

Avec les températures prévues pour les jours à venir, c’est clair qu’on ne va pas chercher les meilleurs chronos ! Enfin, vous pouvez toujours, mais faut être lucide : ça va être plus rude. Le corps va souffrir et la récupération sera plus longue que d’habitude.

On ne perd pas de vue que le sport c’est avant tout pour se faire plaisir et garder notre corps en bonne forme. Alors on ne cherche pas à atteindre les mêmes performances qu’en temps normal avec les températures extrêmes de ce mois de juin ! Il faut savoir se préserver.

1ère règle : on part avec suffisamment d’eau pour ne pas en manquer en cours de course.

On pense à la crème solaire (on est d’accord, on n’en raffole pas et ça dégouline avec la sueur …mais les marques de bronzette aux chaussettes voire la biafine si on a viré au homard c’est pas mieux non ?).

On chausse les lunettes de soleil et la casquette (le bob, le sombrero … ça marche aussi, mais a priori moins pratique pour doubler dans la dernière ligne droite).

Le maître mot est qu’on se protège du soleil au maximum !

Et on se protège des échauffements au niveau des zones de frottement. En effet, avec la chaleur, le risque est accentué : cuisses ou entrejambes, ampoules …

On court tant que faire se peu à l’ombre, sous les arbres, à des heures de moins grosse chaleur : tôt le matin ou en soirée quand le soleil n’est pas au zénith !

Pour les courses organisées, on profite des ravitos pour faire baisser la chaleur interne (et externe !). On y va sur l’eau et autres rafraîchissements, avant pendant et après la course. On profite des brumisateurs placés le long des parcours s’il y en a ou à l’arrivée, et des éponges mouillées pour faire baisser la température !

Car peu importe le chrono, avec les 35-40 degrés annoncés : on évite les malaises vagaux, les insolations, les déshydratations, les coups de chaleur ou coups de soleil !

Et à l’arrivée, on ne baisse pas la cadence et la vigilance. Il faut éliminer l’acide lactique produit pendant l’effort et compenser toute l’eau perdue pour réguler notre température corporelle. Alors on boit, on boit, on boit ! Ca évitera aussi les courbatures et douleurs d’après course pour une meilleure récupération !

Bonnes sorties à vous !